february, 2021

tue16feb19:30CancelledLES NATIONS _ Maurice & amis à Veveyavec Amandine Beyer, Sebastian Wienand et Daniel Rosin en visiteVevey (CH), Salle del Castillo

Event Details

Maurice Steger | Blockflöte – flûte à bec
Amandine Beyer | Barockvioline – violon baroque
Daniel Rosin | Barockcello – violoncelle baroque
Sebastian Wienand | Cembalo – clavecin

***

Abgesagt | cancelled | wir werden dieses Konzert zu einem späteren Zeitpunkt für Sie geben | stay tuned
annulée | nous donnerons ce concert pour vous à une date ultérieure

Francesco Turini ca. 1589 – 1656
Sonata per due canti
Intermezzo «E tanto tempo hormai»
Sonata per due canti e basso «Il Corisino» (Erstdruck 1621)

Francesco Maria Veracini 1690 – 1768
Sonata per flauto e basso continuo a-Moll
aus «Sonate a Violino o Flauto solo, Opera prima» (Erstdruck 1721)

Johann Sebastian Bach 1685 – 1750
Toccata D-Dur für Cembalo solo BWV 912 (ca. 1706 – 1711?)

Georg Friedrich Händel 1685 – 1759
Triosonate c-Moll für Violine, Flöte und Basso continuo HWV 386 (ca. 1717 – 1719?)

Jean-Marie Leclair 1697 – 1764
Sonata IV B-Dur für Violine und Basso continuo (Troisième livre op. 5) (Erstdruck 1734)

Francesco Geminiani 1687 – 1762
Sonata III C-Dur für Violoncello und Basso continuo
aus «Sonates pour le violoncelle et basse continue» op. 5 (Erstdruck 1746)

Antonio Vivaldi 1678 – 1741
Concerto D-Dur RV 92 für Blockflöte, Violine und Basso continuo (ca. 1720 – 1724?)

***

La musique instrumentale européenne du baroque _ LES NATIONS

Ils appartiennent tous à une génération – sauf le premier des sept compositeurs du programme : Francesco Turini est né vers 1595. Il préfère écrire de la musique vocale, mais publie également quelques ajouts instrumentaux dans un volume de madrigal. Leurs titres font référence à des mélodies de chansons qui sont variées dans les morceaux. “E tanto tempo hormai” peut être traduit par “Il y a si longtemps”, et “Il Corisino” est probablement une orthographe modifiée de “Il Coricino” (le petit coeur).

Francesco Maria Veracini était un brillant virtuose du violon, mais en raison de sa nature fière et rapide, il était plutôt impopulaire parmi ses collègues. En 1722, il se jette par la fenêtre de l’étage – par colère, dans un état de dérangement mental ou, comme le violoniste, qui boite par la suite, le prétend après une intrigue de ses rivaux dans l’orchestre de la cour de Dresde. Peut-être son caractère excentrique se reflète-t-il aussi dans ses œuvres – par exemple dans la Sonate op. 1 n° 1, dont le finale contient le motif signalétique d’un postillon.

Johann Sebastian Bach a souvent écrit des paires de mouvements composées de toccata (ou prélude) et de fugue. En revanche, ses sept premières toccatas de clavecin BWV 910 à 916 sont des mouvements individuels richement structurés. La pièce en ré majeur BWV 912, en particulier, offre une grande variété : elle ne s’attarde que brièvement sur le geste libre d’une toccata typique, puis suit un Allegro lié rythmiquement, un Adagio prolongé en plusieurs parties et enfin une section rapide en rythme de gigue.

George Frideric Handel était connu pour son art de recycler ses propres œuvres et celles d’autres personnes de manière à économiser du travail. Dans sa sonate en trio HWV 386, il a cité un air de l’opéra Octavia de Reinhold Keiser. En outre, le troisième mouvement est pratiquement identique à l’air “Vaghe fonti” de l’Agrippina de Haendel et le dernier mouvement est thématiquement lié au duo “Pourquoi si plein de chagrin, mon âme” de l’hymne de Chandos “As pants the hart” – de vieilles connaissances sous une nouvelle apparence.

Jean-Marie Leclair, le fondateur de l’école française de violon, a publié, entre autres, quatre séries de douze sonates chacune pour son instrument. La Ciacconna finale de la quatrième sonate du troisième livre est particulièrement intéressante : des variations virtuoses de la voix supérieure se déploient sur une ligne de basse constamment répétée. Les harmoniques alternent entre majeur et mineur, et un violoncelle est ajouté comme deuxième instrument solo.

L’étudiant londonien de Corelli et Alessandro Scarlatti est controversé par le public anglais conservateur : son jeu rythmiquement très libre et sa tendance au chromatisme et aux harmonies audacieuses lui valent le surnom de “il furibondo” (le fou).

Outre ses célèbres concertos pour solistes avec orchestre, Antonio Vivaldi a également écrit des concertos de chambre pour plusieurs instruments. Pourquoi ne les a-t-il pas appelées “sonates” ? Probablement à cause de l’arrangement en trois mouvements (rapide – lent – rapide) et de la structure du mouvement, qui imite le changement de tutti solo d’un concerto. Dans le très virtuose Concerto RV 92, la flûte à bec et le violon se partagent les tâches de soliste.

***

Infos: https://artsetlettres.ch/music/steger-beyer-rosin-wienand/

Présentation publique du programme du concert dans la Salle del Castillo (Salon Clara Haskil) à 19h00.

Cocktail d’après concert

***

Vente des billets:
Le Reflet – Théâtre de Vevey
L@billetterie, 021 925 94 94

Organizer

Vevey (CH), Salle del CastilloPlace du Marché 1, 1800 Vevey

Menü
X
X